Où s’expatrier en 2022 : Les meilleures destinations

TEMPS DE LECTURE : 5 MINUTES

22 juin 2021
ou sexpatrier 2022

Sommaire :

Les projets d’expatriation sont toujours aussi nombreux en 2021, malgré la crise sanitaire de la COVID. Les pays indiquent leurs conditions d’entrée permettant ainsi de planifier son départ hors de France.

Mais comment choisir les meilleures destinations pour s’expatrier ? Quels sont les critères à prendre en considération pour partir à l’autre bout du monde ? Quels sont les pays où s’expatrier en 2022 ? On vous éclaire sur le sujet…

Définir vos critères d’expatriation

Pour une expatriation réussie, il convient de préparer au mieux son départ à l’étranger. Cela nécessite un véritable travail d’investigation de votre part sur votre prochaine destination. Le plus simple est d’établir une check-list avec les démarches administratives avant de s’expatrier, les questions de logements, votre déménagement, la banque et votre assurance santé expatriés.

De nombreux autres points peuvent être aussi étudiés comme :

Bus

Les transports

Est-il facile de vous déplacer pour vous rendre à votre travail. Y a-t-il des bouchons et embouteillages à toute heure de la journée.

Disposez-vous, comme en France, d’une offre de transport satisfaisante?

Autant de points qui influent sur votre qualité de vie, et peuvent avoir un certain coût sur votre budget.

Guichet Unique Assurance Expatrié

Les services publics

la France offre une multitude de services et d’aides sociales. On peut citer par exemple, l’enseignement, la santé, la culture, la recherche d’emploi.

Un expatrié peut se retrouver alors vite perdu à l’étranger.

À travers le monde, tous les pays ne disposent pas de telles structures administratives. Il faut alors se renseigner avant de s’expatrier, sur les organismes qui peuvent vous aider dans votre pays de destination.

Fièvre Jaune Selvatique

Le climat

Il fait aussi parti des questions fréquentes des expatriés. Quelles sont les saisons chaudes et froides ? Celles avec de fortes de pluies. C’est un point important et souvent un motif de retour dans son pays d’origine pour les expatriés.

Il est très généralement conseiller de faire un premier voyage dans votre future destination avant de s’expatrier définitivement.

Vous pouvez aussi vous interroger sur la place de la religion dans votre pays d’expatriation.

Des organismes utiles pour vous aider dans vos démarches administratives lors de votre expatriation :

Le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) peut vous renseigner sur votre protection sociale.

Le service des impôts des particuliers non-résidents (SIPNR) pour toutes questions sur le paiement ou réclamation concernant votre fiscalité en et hors de France.

Les ambassades et consulats français, à travers le monde, sont aussi une source précieuse d’informations. Ils vous renseigneront sur les visas et passeports, la sécurité des expatriés dans les pays à l’étranger et les zones à risques. Pensez à vous inscrire sur le registre des Français expatriés !

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

S’expatrier seul(e) ou en famille ?

C’est aussi un paramètre important à prendre en considération lorsque vous avez décidé de vous expatrier.

Si vous voyagez avec votre conjoint ou vos enfants, il faut intégrer leur place dans vos critères de choix de votre future destination.

Pour votre conjoint, c’est une décision importante d’autant plus si il ou elle n’a pas d’emploi prévu dans cette nouvelle vie.

L’intégration pourra être plus difficile, plus longue, dans ce nouveau pays, sans travail. La langue peut aussi représenter une barrière supplémentaire.

Renseignez-vous aussi sur le quartier où vous résiderez. Est-ce plutôt des familles ou de jeunes expatriés ?

Enfin, si vous avez des enfants, pensez à leur scolarité en expatriation. Le pays dispose-t-il d’établissements scolaires à l’étranger ? Quel est le niveau des écoles locales ?

L’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) recense plus de 500 établissements dans 139 pays. Elle peut vous apporter des conseils.

Analyser la situation économique de votre pays d’expatriation

La question se pose si vous n’avez pas une offre d’emploi confirmée par votre futur employeur à l’étranger.

Selon les pays, les conditions d’embauche à l’entrée sont parfois restrictives. Vous devrez avoir une compétence ou un talent spécifique qui ne privent pas un salarié local d’un emploi.

Beaucoup de pays pratiquent la préférence nationale, complexifiant l’embauche des expatriés.

De même, les démarches administratives peuvent être plus ou moins contraignantes pour créer une entreprise.

Renseignez-vous sur la concurrence locale ou celle des pays limitrophes. Un poste ou un profil recherché en France peut être sous-payé à l’étranger comme parfois l’informatique dans la zone Asie. L’offre de candidats y est abondante et souvent bon marché.

Informez-vous aussi sur la fiscalité du pays. Combien d’impôts payerez-vous ? Y a-t-il des taxes particulières ?

Quelle que soit votre destination, il est indispensable de souscrire à une assurance expatrié. Pour plus d’informations, consultez notre dossier « Pourquoi souscrire à une assurance expatrié ? »

Dans quel pays s’expatrier en 2022 ?

Plusieurs études sont disponibles chaque année et font le classement des destinations où il fait bon vivre pour s’expatrier.

On peut citer par exemple celle du Business Insider ou l’enquête Expat Insider.

Elles prennent en compte des critères comme la qualité de vie des expatriés, le budget d’installation, le marché de l’emploi.

Elles aboutissent à un palmarès des meilleures destinations pour s’expatrier.

casco antiguo, panama

Le Panama

Panama city est certainement la ville la plus sure de la zone d’Amérique centrale.

Le climat est très chaud, avec peu de variation de température. La saison des pluies dure environ 6 mois. Mais ce n’est pas une zone à ouragans ou tornades. Le coût de la vie est plus élevé pour les biens de consommation que le logement.

D’un point de vue culturel, l’offre est en dessous de Paris ou New-York (moins de musée, par exemple).

Enfin, la fiscalité y est particulièrement attractive par rapport à la France.

À compter du 20 aout 2021, les conditions pour s’expatrier au Panama vont se durcir. Un décret vient donc modifier le « Friendly nation visa » créé en 2012. 49 pays sont concernés comme la France.

Vous avez deux options pour obtenir un visa de résident. La première est de travailler dans une entreprise locale. Votre travail requiert une spécificité particulière qui ne prive pas un Panaméen de travail.

L’autre est d’investir dans de l’immobilier au Panama à hauteur de 200 000 dollars. Au bout de 3 ans, vous pourrez obtenir une carte de résident permanent. Auparavant, en 5 mois, vous pouviez obtenir une carte de résident.

Pour les nomades digitaux ou les expatriés qui peuvent exercer leur travail à distance, un nouveau visa devrait voir le jour d’ici la fin de l’année. Il sera pour une durée de 9 mois, renouvelable une fois.

hanoi

Le Vietnam

Le Vietnam est l’un des meilleurs pays concernant le coût de la vie et donc le budget des expatriés. Avec des villes dynamiques comme Hanoi et Ho Chi Minh, le Vietnam offre de réelles opportunités d’embauche.

Ce pays est reconnu pour avoir une population accueillante et très sociable. Elle offre des paysages magnifiques (delta du Mékong). Seul point négatif, la pollution ambiante dans les grandes villes.

Le quartier de Tay ho à Hanoi concentre une forte communauté française d’expatriés.

Le Vietnam est une destination à découvrir.

playa escondilla costa rica

Le Costa Rica

Il est souvent sur les trois premières marches du classement des destinations où s’expatrier.

Le mot d’ordre de la population locale est « Pura Vida ». Autant dire que le bien-être qui règne au Costa Rica en fait le pays des expatriés les plus heureux du monde.

On la surnomme la Suisse de l’Amérique centrale. C’est un pays sécure, où il n’y a pas d’armée. Les habitants ont le droit d’être armés.

Côté marché de l’emploi, le gouvernement protège les salariés locaux. Il vous faudra des compétences spécifiques pour travailler en toute légalité ou être résident définitif.

Le coût de la vie y est assez élevé en raison de nombreux produits importés.

Pour obtenir une carte de résident, la démarche est très longue. Il faudra y habiter au moins 3 années dans le pays avant d’en faire la demande.

Pour des retraités, étudiants ou un expatrié employé dans une société locale, il est possible de demander un permis de résidence temporaire.

En cette crise du Covid, elle a attiré de nombreux expatriés français.

porto

Le Portugal

Proche de Paris, c’est le pays par préférence des expatriés français qui souhaite une destination en Europe. Dans les grandes villes et la capitale, le français et l’anglais y sont parlés.

La qualité de vie est très bonne avec un coût très inférieur à celui en France.

Côté immobilier, cela reste intéressant, même si les prix ont fortement augmenté durant les dernières années. Les villes comme Lisbonne ou Porto ont vu de nombreux retraités expatriés y investir.

La fiscalité, pour ces derniers, a changé depuis avril 2021. Le taux d’imposition y est désormais de 10 % au minimum, alors qu’il était nul auparavant via le statut de Résident Non Habituel (RNH).

Les retraités ainsi que les actifs pourront bénéficier de la Sécurité sociale portugaise (Segurança Social). Mais attention, les délais d’attente sont très long liés à un manque de personnels soignants.

Pour les familles, il faudra privilégier les crèches privées, celles publiques étant saturées.

C’est un des pays très prisé des digital nomad, avec de nombreux événements sur le thème du digital et du monde des start-up à Lisbonne.

canada

Le Canada

On y trouve une grosse communauté de Français. Le système de soins est très apprécié par les expatriés.

S’expatrier au Canada offre de nombreux avantages. Le cadre de vie y est idéal avec des parcs et de grands espaces boisées.

Montréal, Toronto et Vancouver restent de choix sûrs pour s’expatrier au Canada.

Le marché de l’emploi y est très dynamique. Il attire les candidats à l’expatriation dans les secteurs du BTP, du Numérique et du digital, de l’éducation, la petite enfance, professionnel de la médecine et biens d’autres encore.

L’anglais et le français y sont parlés fréquemment.

taiwan

Taïwan

Ce pays se place sur la première marche du classement Expat insider pour 2021. Il coche tous les critères tant sur la qualité de vie que sur les opportunités d’emploi.

À Taipei, les gens parlent souvent l’anglais, ce qui n’est pas une généralité dans le reste du pays.

Les Taïwanais sont très sociables et n’hésiteront pas à vous apporter aides et conseils, malgré le barrage de la langue.

L’ordre, la propreté et la sécurité sont aussi les qualités de Taiwan. Les gens sont disciplinés dans le métro. Il est interdit de mâcher du chewing-gum dans les transports en commun, ni même de boire. Les rues sont surprenantes de propreté.

Les nombreux expatriés vantent le sentiment de sécurité qui règne à Taiwan, à tout instant.

Le climat est très chaud et très humide, il peut être surprenant dès votre arrivée à l’aéroport. La région est soumise à des typhons.

guanajuato, mexico

Le Mexique

Point central entre les États-Unis et l’Amérique du Sud, le Mexique est très dynamique sur le plan économique.

Pour les entrepreneurs expatriés, on conseille souvent une première installation dans ce pays avant de s’expatrier aux Etats-Unis. Il est dans le top 10 des pays fournisseurs de pétrole.

Les secteurs de l’agro-alimentaire, de l’automobile et de l’aérospatial sont très porteurs.

Les Mexicains ne vous diront rarement non. Ils vous répondent souvent « ahorita » qui peut dire dans 5 minutes, comme dans deux jours ou jamais. Cela peut avoir des conséquences sur le plan professionnel et à intégrer dès votre arrivée.

Le Mexique a fait de grands progrès sur la sécurité. Comme dans toutes les grandes villes, il faut prendre quelques mesures de sécurité.

Le quartier Polanco, à Mexico, est celui des expatriés. On y trouve le lycée franco- mexicain.

La Roma et la Condesa attirent aussi les familles d’expatriés français.

La circulation y est très dense, voire même problématique. Les Français établis à Mexico regrettent presque les embouteillages parisiens.

Côté culinaire, si vous aimez les plats épicés, vous serez servi au Mexique. Le piment est largement utilisé dans de nombreux plats.

Le coût de la vie y est plus faible qu’en France, mais le budget pour votre logement reste assez élevé.

kuala lumpur

La Malaisie

Kuala lumpur, capitale de la Malaisie, est une ville moderne, avec ces buildings et gratte-ciel, mais aussi authentique avec des habitations traditionnelles. On la surnomme le petit Singapour.

Comme le Vietnam, elle attire de plus en plus d’expatriés et de VIE.

La Malaisie offre des îles paradisiaques, de la jungle primitive, et des villes au style colonial. Bref, il y a une large place pour la nature.

3 cultures s’y mélangent avec celle malaise (musulmane), chinoise (bouddhistes) et indienne (hindouiste). Ce melting pot est l’une des richesses de ce pays. Il y a 20 jours fériés.

Au niveau professionnel, il n’est pas rare de travailler avec plusieurs nationalités. Cependant, la préférence nationale y est pratiquée en matière d’embauche.

Le quartier D’Ampang concentre de nombreux expatriés, avec à proximité des écoles américaine et le lycée français.

La région de Sabah, au nord-est de l’île de Bornéo développe l’économie de l’huile de palme, le pétrole/gaz et le tourisme.