Scolarité et expatriation : quelles sont les possibilités ?

TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTES

4 août 2020
Expatriation Scolarité

L’expatriation est bien souvent un projet familial. Se pose alors la question de la scolarité de ses enfants. Les expatriés ne savent pas toujours où les inscrire afin qu’ils bénéficient du meilleur environnement et enseignement.

Comment choisir le meilleur établissement scolaire à l’étranger ? Doit-on privilégier une école locale ou internationale ? On vous éclaire sur le sujet.

Les établissements scolaires français à l’étranger

La France est le seul pays au monde disposant du plus grand réseau scolaire hors de ses frontières. Sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale, l’ensemble des établissements hors de France est soumis aux mêmes obligations que ceux dans l’hexagone.

AEFE

L’Agence pour l'Enseignement Français à l'Étranger.

L’AEFE est sous l’autorité du ministre de l’Europe et des affaires étrangères. Elle a pour mission de coordonner le réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger (écoles primaires, collèges, lycées).

Il existe dans le monde 522 établissements scolaires français à l’étranger, présents dans 139 pays.

Outre son rôle de pilotage, l’Aefe assure aussi des missions de soutiens aux familles d’expatriés (bourses, aides financière à la scolarité) et conseils aux établissements (formation continue, aide technique).

MLF

La Mission Laïque Française

La MLF est une association à but non lucratif reconnue d’utilité publique. Elle regroupe 112 établissements à travers le monde. 60 000 élèves y sont scolarisés dans 39 pays.

Elle conduit une mission de service public sous convention avec le ministère français de l’Éducation nationale et celui des affaires étrangères.

Continuité

La continuité

L’avantage d’inscrire son enfant dans un collège ou lycée français à l’étranger est qu’il suivra un enseignement quasi-identique à celui reçu en France. Le programme scolaire est similaire, avec les mêmes modules d’acquisition des compétences.

Votre enfant se prépara ainsi aux examens (Baccalauréat, DNB) dans les mêmes conditions que les collégiens ou lycéens français dans l’hexagone.

En cas de retour en France, l’intégration ne sera que facilitée.

Autre point fort, 60 % des élèves sont de nationalité étrangère. Cela permettra à votre enfant de découvrir de nombreuses autres cultures et contribuera à son ouverture d’esprit.

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

Bourses scolaires et frais d’inscription.

On note une nette tendance à l’augmentation des coûts de la scolarisation chaque année. Selon votre pays d’expatriation, les coûts peuvent être très variables ; par exemple à Dubaï, le budget annuel moyen est de 9 000 €. Il en est de 5 000 € en moyenne pour le Maroc.

L’AEFE apporte une aide financière pour les frais de scolarité à l’étranger. Elle est attribuée :

  • selon des critères de ressources ;
  • pour des élèves âgés d’au moins trois ans ;
  • sous condition d’être inscrit au registre mondial des Français établis hors de France ;
  • pour une inscription dans un établissement scolaire homologué par le ministère de l’Éducation nationale.

Les écoles locales

Pour une immersion et une intégration totale, il est possible d’inscrire vos enfants dans une école locale.

En effet, il pourra se familiariser très rapidement avec la langue, les coutumes et la culture.

Cependant, il faut prendre en compte les différences du système d’enseignement à l’étranger par rapport à celui en France. Si votre enfant réintègre par la suite, le système scolaire français, les équivalences ne sont pas toujours systématiques.

La qualité du système éducatif étant inégale d’un pays à un autre, assurez-vous de la validation du cursus suivi par votre enfant auprès de l’Éducation nationale française.

Vous pouvez aussi opter pour une école privée étrangère qui reçoit des enfants d’expatriés. Certaines écoles sont de renommées internationales.

tionale.

L’internat

Cela peut-être une solution si votre pays d’expatriation ne propose pas de solutions de scolarisation qui vous conviennent.

Vous pouvez alors inscrire votre enfant dans un internat français.

Il faudra bien vérifier que l’internat soit complet, si votre enfant ne peut être accueilli par de la famille durant les week-ends ou les vacances scolaires.

 

Les possibilités de scolarisation sont donc multiples et variées selon les besoins de votre enfant et vos objectifs.