Comment ne pas rater son expatriation ?

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTES

25 août 2021
comment ne pas rater son expatriation

Cela peut paraître étonnant, mais de nombreux expatriés partent à l’échec faute d’avoir préparé leur voyage. Un nouveau projet de vie se prépare et il faut donc anticiper votre expatriation.

Il faut savoir où on veut s’expatrier, pour quelles raisons et avec quels moyens. Une check-list est bien évidemment indispensable. Mais au-delà, il faut aussi analyser les différentes situations set les problèmes qui pourront surgir lors de ce nouveau projet.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre en expatriation ? Comment y remédier ? On vous éclaire sur le sujet !

Ne pas effectuer un voyage de reconnaissance

Si cela peut paraître évident, de nombreux expatriés ne prennent pas le temps d’effectuer un voyage de repérage avant une expatriation. Souvent, faute de budget, ils ne souhaitent pas investir quelques milliers d’euros pour apprendre à connaître leur futur pays d’expatriation.

Mais il faut bien comprendre que ce voyage préparatoire est indispensable. Il vous permettra de choisir votre lieu de résidence, prendre conscience du climat et de la population locale.

Les expatriés sont souvent confrontés au choc culturel, il faut donc s’y préparer au mieux.

Au sein d’un même pays, d’une même région ou d’une même ville, les mentalités peuvent être totalement différentes. Il faut savoir si ‘on pourra s’y adapter.

Notre conseil : louez un meublé pour 2 à 3 semaines. Voyager dans la région, visiter. Il faut prendre son temps. Mieux vaut reconsidérer son choix d’expatriation que de partir en improvisant.

Faire une acquisition immobilière précipitée en expatriation

Là aussi, il faut étudier la question avant de se faire une mauvaise affaire. Il est vrai que dans certains pays, une acquisition immobilière peut se faire très rapidement par rapport à la France.

Mais attention ! Un vendeur peut parfois vous pousser à acheter rapidement pour plusieurs raisons (retour en France prématuré, problème de santé). Mais ne cédez pas à de bons arguments ou à un prix bas. Cela peut cacher de futurs problèmes. De même, prenez le temps de bien mûrir votre projet. Il ne faut pas se fier à un seul avis. Prenez contact avec des expatriés déjà sur place, ils sauront vous conseiller.

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

Vivre avec le salaire moyen d’un local

Si le salaire moyen et le coût de la vie dans votre futur pays d’expatriation vous semblent largement inférieurs à la France, les conditions de vie ne sont pas équivalentes.

La notion de salaire moyen est à prendre en considération avec de nombreux autres paramètres de votre futur pays d’expatriation.

Il faut comprendre que dans certains pays, sous un même toit peuvent vivre plusieurs générations (Grands-parents / parents / enfants). Plusieurs personnes peuvent donc travailler, même des enfants dans les pays ou l’école n’est obligatoire que jusqu’à 12 ans.

Par exemple, un salaire moyen de 400 dollars dans un pays d’Amérique du Sud-Est alors totalement sous-estimé pour des conditions de vie acceptables.

Il faut aussi prendre en considération que les standards d’hébergement sont différents. Il faudra aussi rajouter les frais de scolarité ou votre assurance santé expatrié.

Si vous souhaitez scolariser vos enfants dans un établissement privé, cela peut vous coûter plusieurs milliers d’euros. De même, le budget pour votre assurance santé peut être important si vous partez en expatriation en famille dans un pays ou les frais de santé sont très élevés.

erreur expatriation

Croire en une réussite certaine dans un nouveau métier

Nombreux expatriés tentent une nouvelle expérience professionnelle à l’étranger. Fréquemment, ils s’orientent dans le secteur du tourisme ou de la restauration : maison d’hôte, lodge, ouvrir une paillote sur la plage. Mais, on ne s’improvise pas restaurateur ou hôtelier. Tous ne font pas fortune ou pire font faillite.

Lors d’une reprise d’une société ou d’un commerce, il faut analyser, se renseigner avant toute transaction.

Certains vendeurs vous expliqueront que le chiffre d’affaires déclaré est sous-estimé, car ils ne déclarent pas tout. Méfiance.

S’il existe de véritables opportunités, il faut vraiment analyser votre futur business.

La difficulté de travailler avec des locaux

Vous avez décidé de reprendre un business durant votre expatriation ? Vous devrez peut-être manager ou employer du personnel local. Les expatriés sont souvent confrontés à la difficulté de travailler avec le personnel local.

Souvent, ils essayent d’appliquer le même schéma managérial que celui appris en France. Et c’est souvent une erreur. Vous devrez comprendre et vous adapter à la culture de votre pays d’expatriation.. et non l’inverse.

Certaines cultures ne savent pas dire non, même si c’est impossible ! De même, la ponctualité n’est pas le fort de certains. Parfois une heure peut-être dans un ou deux jours. Il faut toujours bien décrypter la réponse de vos interlocuteurs.

Attention, les arnaques sont fréquentes surtout avec les expatriés. Soyez vigilants.

Veillez à la place de votre conjoint et de vos enfants

L’expatriation est bien souvent une aventure en famille. Le conjoint peut se retrouver en position de « suiveur », avec une impression parfois de se sacrifier pour la carrière de son mari ou de sa femme.

De plus, il n’est pas souvent facile de trouver un emploi à l’étranger. Si cela n’a pas été préparé à l’avance. Il faut se renseigner sur les formalités administratives et les assurances.

La langue est aussi un facteur important pour l’intégration du conjoint. Il sera plus autonome, pourra faire plus de connaissances, bref tisser son réseau social.

Le choc culturel est aussi à prendre en considération en expatriation. Déracinement, nouvelles coutumes, de gastronomie et de climat. Autant de changements qui peuvent être plus que perturbants.

Ne pas souscrire une assurance santé expatrié

En expatriation, une assurance santé pour vous et votre famille est indispensable ! En effet, selon votre destination, vous n’aurez plus de lien avec la Sécurité sociale française.

Les frais médicaux ou d’hospitalisation à l’étranger peuvent être très cher (USA, ASIE, CANADA). Il faut donc souscrire une assurance selon les besoins de votre famille.

Pour vous aider à comparer les offres, Santé Mobility met à votre disposition un comparateur assurance expatrié  1er euro ou en complément de la caisse des Français à l’étranger (CFE) gratuit et en ligne. Nos conseillers sont à votre disposition pour tout renseignement.