Banque : quelles solutions pour un expatrié ?

Dans la check-list de l’expatrié, le choix de la banque est primordial. Elle vous permettra de recevoir votre salaire et d’effectuer vos dépenses. Mais si vous disposez de revenus en France (loyers immobiliers, revenus d’assurance-vie), il faudra peut-être opter pour plusieurs banques.

Faut-il conserver mon compte bancaire en France ?

Lors de votre expatriation, vous n’aurez peut-être pas l’occasion d’ouvrir un compte bancaire avant votre arrivée. De ce fait, vous pouvez vous retrouver sans carte ou moyen de paiement pendant plusieurs semaines.

Il est donc important de conserver votre compte bancaire en France pendant cette transition.

Il vous permettra de :

  • régler vos factures (électricité, impôts, …) ;
  • rembourser un emprunt immobilier, s’il est encore en cours ;
  • encaissez des chèques endossables en France ou en Europe ;
  • payer des dépenses lorsque vous revenez en France.

Bref, il existe de nombreuses raisons de garder une banque en France.

Money 168025 1920

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

Qu’est-ce que le statut de non-résident fiscal français ?

Cette notion s’apprécie en fonction de chacune des personnes du foyer.

Un non-résident fiscal ne sera imposé que sur les revenus perçus en France (par exemple, un revenu immobilier locatif).

D’autre part, il convient aussi d’observer les conventions fiscales entre la France et votre pays d’expatriation. Cela vous permettra de savoir si vous devez payer vos impôts en France, à l’étranger ou les deux.

Pour en savoir plus : Consultez notre dossier La Fiscalité des expatriés .

Expatrié, dois-je changer de banque ?

Si vous êtes expatrié en Union Européenne, il n’est pas indispensable de changer de banque. Aujourd’hui, la plupart des banques ne surtaxent pas les opérations bancaires dans la zone euro.

Les retraits ou paiements avec votre carte de crédit sont généralement gratuits dans la zone euro.

Vous avez aussi la possibilité de vous tourner vers une banque en ligne, aux tarifs généralement plus avantageux.

Banque en ligne ou traditionnelle pour un expatrié ?

Bank

Banque traditionnelle

Il n’est pas toujours nécessaire de changer de banque lorsque l’on s’expatrie. En effet, la plupart des grandes banques françaises disposent de succursales à l’étranger (HSBC, BNP Paribas, …). Vous disposerez ainsi de la même offre de services qu’un client résident français (carte bancaire internationale de paiement et de crédit, prêt dans la devise de votre pays d’expatriation,…).

Les banques traditionnelles courtisent la population des expatriés. Leur offre « Expat » est généralement bien conçue.

Attention cependant à bien vérifier tous les frais et taux de gestion : frais de virements, retrait bancaire et gestion de compte, frais de change. Il faut bien voir cela avec votre banque avant votre départ.

Mobile

Banque en ligne

Aujourd’hui, chaque réseau bancaire traditionnel dispose de sa banque en ligne (Hello Bank pour BNP ou Boursorama pour la Société Générale).

Le service y est équivalent voire supérieur et les tarifs y sont bien plus attractifs. Par exemple, le taux appliqué sur les retraits à l’étranger est plus bas et sans commission par rapport aux banques traditionnelles.

Vous pouvez ainsi gérer vos comptes dans n’importe quel pays, faire un virement international à n’importe quelle heure. Les banques en ligne disposent aussi d’offres de prêt ou de carte de crédit paiement international.

Cependant, elles ne sont pas toujours accessibles aux clients non-résidents. En effet, certaines refusent le statut de non-résident ou demandent un justificatif de résidence…en France !

Vos droits :

selon l’article 52 de la loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit (2011), tout français résidant hors de France dispose d’un droit à l’ouverture d’un compte de dépôt dans l’établissement de crédit de son choix. 

En cas de refus de votre banquier, parlez-lui de cet article et au besoin saisissez la banque de France ou le médiateur bancaire.

Néobanque et offres fintech pour les expatriés

Une néobanque est une banque entièrement digitale, spécifiquement faite pour être gérée depuis son smartphone.

Vous pouvez gérer votre compte dans plusieurs devises, payer sans frais supplémentaire dans le monde entier ou changer des devises à tout moment.

C’est avant tout un établissement de paiement, l’offre de services étant souvent plus restreinte qu’une banque en ligne ou traditionnelle. Enfin, bien que disposant d’un agrément bancaire, elle n’est pas adossée à une grande banque française.

On peut noter qu’une néobanque refusera un découvert ou l’encaissement d’un chèque.

Les plus connues sont Ditto bank, Revolut ou N26.

Photo 1520695287272 B7f8af46d367

Comment ouvrir un compte bancaire à l’étranger pour un expatrié ?

Comme évoqué, pour les expatriés de longue durée, il est conseillé d’ouvrir un compte en local. Votre compte bancaire servira ainsi à vos besoins quotidiens (loyer, téléphone, électricité, paiement chez les commerçants…)

Tout d’abord, vous devez prendre un maximum de renseignements sur le sérieux et la qualité de services des banques locales. Utilisez votre réseau (forums, collègues de travail ou le consulat français).

Pour la bonne marche de votre dossier, munissez-vous de votre passeport, d’un justificatif de domicile et d’une attestation employeur lors de l’ouverture de compte.

Vous pouvez aussi, avant votre départ, demander à votre banque une lettre de recommandation en anglais. Ce document justifiera de vos bonnes relations avec votre établissement bancaire. Elle pourra rassurer votre futur interlocuteur.

Puis-je conserver tous mes placements bancaires en France ?

Les expatriés ne peuvent pas conserver tous leurs comptes suite à leur départ. Le LDD (Livret Développement durable), le Livret Jeune ou encore le LEP (Livret épargne populaire) ne sont pas ouverts aux non-résidents. Ils doivent être donc clôturés.

Depuis 2012, les expatriés français ne sont plus obligés de clôturer leur PEA (Plan Epargne en Actions). Pour cela, il faut vérifier que votre nouveau pays de résidence est un état ou territoire non coopératif (ETNC).

Dois-je déclarer mes comptes bancaires à l’étranger à mon retour d’expatriation ?

Oui. Il est impératif de faire connaître vos comptes à l’administration fiscale. Cela s’applique notamment aux contrats d’assurance vie souscrits auprès d’organismes situés hors de France et à tous les autres placements (investissement immobilier).

Il faut être sincère dans la déclaration de ses comptes bancaires. Les sanctions sont de 1 500 € par compte non déclaré.

Découvrez les derniers articles liés aux banques