Travailler à l’étranger

Pour que votre recherche d’emploi à l’étranger soit des plus efficaces, vous devrez vous armer de patience, être organisé et surtout anticiper vos démarches.

Trouver un emploi à l’étranger demande du temps et une certaine persévérance. Avec quelques conseils, une méthode et un réseau, vous pourrez ainsi réaliser votre projet d’expatriation.

Booster ses compétences linguistiques

Travailler votre anglais ou la langue du pays dans lequel vous partez est une des premières choses à faire.

L’anglais et le chinois sont parlés par plus de 2 milliards de personnes. Le hindi par près de 700 millions d’individus et l’espagnol par 513 millions.

Parler une langue étrangère ne peut que faciliter vos démarches et votre intégration dans votre future entreprise.

Des organismes à votre disposition

Pour débuter votre recherche d’emploi à l’étranger, rendez-vous sur le site de Pôle Emploi, sur le service « Mobilité internationale ».   Il propose des offres d’emploi toutes qualifications sur différents continents.  Vous pourrez aussi vous renseigner sur les aides à la mobilité ou les dernières actualités pour décrocher un job.

Le site de l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) propose aussi des carrières à l’international pour un public cadre.

Le site France Diplomatie met aussi à disposition de nombreuses informations pour votre départ à l’étranger (recherche d’emploi, travail à l’étranger) et dresse une liste des sites à consulter.

Enfin, EURES est le portail européen dédié à la mobilité de l’emploi. Ce site est mis en place par l’Union Européenne. Il a pour but de faciliter la recherche d’emploi au sein de l’Espace Economique Européen et de la Suisse. Il regroupe les services publics et « job center » liés à des pays européens et des organisations d’employeurs.

Reseau Expatrié

Développer son réseau

Avoir un réseau dans un pays étranger est primordial pour trouver un emploi.  Dans certains pays, comme la Chine, la culture du réseau est ancrée dans les mœurs. Plus de la moitié des recruteurs font appel à leur réseau afin de trouver la bonne personne. Il est donc essentiel que vous muscliez le vôtre.

Depuis la France, vous pouvez déjà contacter des expatriés via les réseaux sociaux.

Pour vous aider, LinkedIn et Viadeo sont les incontournables sur le marché. De nombreux contacts professionnels pourront vous aider pour décrocher un job à l’étranger.

Pour Facebook, Twitter vous pouvez créer une page dédiée afin de mettre en avant votre recherche.

Un CV aux couleurs locales

Tout d’abord, votre curriculum vitae doit être en deux versions : une en anglais et une dans la langue du pays dans lequel vous postulez.

Chaque pays dispose de ses us et coutumes. Il en est de même dans la recherche d’un emploi.

Le diplôme en France a une place prépondérante sur le CV. Dans les pays anglo-saxons, c’est plus la motivation et les centres d’intérêt qui sont primordiaux. Vous devez renseigner toutes vos expériences à l’étranger (stage d’études, séjour au pair, PVT ou working holiday).

Au Canada, votre CV ne doit pas comporter votre photo, votre âge ni votre statut marital.

A l’inverse, au Japon, toutes ces informations devront figurer sur votre rirekisho (formulaire de CV japonnais).

Ne trichez pas sur votre niveau de langue, vous serez vite démasqué.  Vous pouvez utiliser les niveaux de maîtrise en langues étrangères définis pas le CECR (Cadre Européen Commun de Référence) ou passer le TOIEC (Test of English for International Communication) qui a une visée plus professionnelle.

Renseignez-vous bien sur les usages à l’étranger en matière de recherche d’emploi. Cela démontrera votre implication, l’ampleur de vos recherches et le sens du détail à votre futur employeur.

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

Connaître son futur environnement

Travailler et vivre dans un pays est bien différent que d’y passer des vacances. Il va falloir que vous vous renseigniez sur tous les aspects de la vie courante.

Tout d’abord, il vous faudra trouver un logement, connaître les prix des loyers.

Ensuite découvrir les moyens de transport mis à votre disposition (bus, métro, tram ainsi que le coût dans votre budget).

Enfin, vous devrez vous renseigner sur les impôts ou taxes dans votre pays d’expatriation.

Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses questions pour préparer aux mieux votre départ à l’étranger.

Santé Mobility vous permet, tout en restant en France, de répondre à ces nombreuses interrogations en consultant nos fiches pays.

De même, un phénomène touche de nombreux expatriés : le choc des cultures.  Vous allez vivre dans un nouvel environnement, avec un nouveau travail, de nouvelles règles et de nouveaux codes. Si la plupart des expatriés en retirent une expérience positive, cela peut virer au cauchemar pour certains.

Ennui, stress, mal du pays peuvent en être les symptômes.

Faire le point sur sa protection sociale et les assurances

En cas d’expatriation, vous ne bénéficiez plus du système français de Sécurité sociale. Vous devrez alors souscrire à une assurance santé à l’international. Faites le point sur vos besoins en matière de dépense de santé (consultations, optique, dentaire, maternité) et pensez aussi à l’assurance pour votre conjoint et vos enfants. Santé Mobility vous fait bénéficier gratuitement de son comparateur assurance santé en Euro ou complément CFE.

Pensez aussi à votre assurance responsabilité civile vie privée à l’étranger.

Le VIE

Le Volontariat International en Entreprise (VIE) est une opportunité pour les jeunes souhaitant obtenir une expérience professionnelle à l’étranger.

Le programme VIE est dirigé par BUSINESS France, l’agence française pour le développement international des entreprises. Il est destiné aux jeunes français et européens de 18 à 28 ans souhaitant exercer une mission dans le domaine scientifique, commercial ou technique.

Les missions durent entre 6 et 24 mois et sont rémunérées.

C’est une excellente occasion d’acquérir une expérience professionnelle à l’international.

working holiday visa

Working Holidays Visas et Programme Vacances Travail

Plus connu sous les noms de PVT, WHV ou Visa Vacances Travail, c’est une véritable opportunité pour découvrir d’autres pays, perfectionner sa maîtrise de la langue et tenter l’expérience de l’expatriation.

Vous devez avoir entre 18 et 30 ans lors de votre demande de PVT ou WHV. Il y a 15 destinations disponibles (Argentine, Canada, Australie, Uruguay, Japon, Nouvelle-Zélande, Brésil, Chili, Colombie, Corée du Sud, Hong Kong, Mexique, Russie, Singapour, Taïwan).

Votre Visa est valable pour une durée de 6 à 24 mois selon les pays. Vous pourrez y suivre des études, exercer un travail selon les conditions du pays qui vous accueillent.

A noter qu’une assurance santé internationale spécifique au Working holidays / PVT est nécessaire.

Nos conseillers sont disponibles pour vous renseigner. Contactez-nous pour votre Working Holiday Visa

Créer son entreprise à l'étranger

Comme pour la recherche d’un emploi, la création de son activité à l’étranger demande patience et réflexion.
Vous devrez tout d’abord avoir une connaissance parfaite du pays où vous souhaitez vous implanter. Le marché local, les habitudes de consommation la concurrence sont à prendre en considération.

D’un pays à un autre, la législation change. Par exemple, certains pays imposent un partenariat avec des nationaux (Moyen-Orient ou Asie). Il est conseillé d’avoir recours à un avocat ou à des organismes spécialisés.

L’agence Business France est un centre d’information incontournable. Elle conseille et soutient les entreprises et PME dans leur projet à l’international.
Il existe aussi le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie françaises à l’international (CCI France International) qui propose des formations et une multitude de services.

La French Tech Central est une communauté réunissant les entrepreneurs français à l’étranger. Elle a pour rôle d’aider le développement des startups à l’étranger.
Enfin, chaque année est publié le classement des pays les plus « entrepreneurs-friendly ». Ils ont pour intérêt leur fiscalité et la rapidité des démarches administratives. Bref, tout pour faciliter votre business.
En tête de liste, Nouvelle-Zélande, Singapour et le Danemark.

 Santé Mobility vous propose de comparer gratuitement et rapidement les meilleures offres du marché. Nos conseillers sont disponibles pour vous accompagner.

Avoir un projet de création d’entreprise à l’étranger, c’est aussi réfléchir à sa protection sociale et à son assurance santé expatriation.

Découvrez les derniers articles liés au Travail en expatriation