Articles

Check List Expatriation

Réussir son expatriation : la check-list indispensable

TEMPS DE LECTURE : 5 MINUTES

5 février 2021
Check List Expatriation

Ca y est ! Vous y êtes. Votre projet d’expatriation se concrétise. Par choix professionnel ou par envie d’une nouvelle vie, vous avez décidé de partir à l’étranger.

Attention, la route est encore longue. Avant votre départ, vous devrez gérer de nombreuses démarches. L’anticipation et l’organisation sont les clés de la réussite de votre expatriation.

On vous éclaire sur le sujet.

Connaitre son pays d’expatriation

Nouveau pays, nouveaux usages, nouvelles coutumes. Une nouvelle culture s’offre à vous, avec des rites et des codes qui peuvent vous dérouter.

Afin de faciliter votre intégration et ne pas commettre d’impair, il est important de vous renseigner sur votre nouveau pays de résidence.

Les sources d’informations sont multiples. Les réseaux sociaux et des applis mobiles peuvent vous aider. Les groupes Facebook sont très actifs (Français à Budapest, Retraite et expatriation en Thaïlande,). Les membres de ces groupes vous donneront de précieux conseils.

Les démarches administratives avant son départ en expatriation

Là aussi, la liste est longue. Mais avec de la méthode, vous ne devriez rien oublier.

Vos documents de voyages

Passeport Biometrique

Votre passeport

vérifier s’il est nécessaire dans votre pays d’expatriation. Attention au délai, pour l’obtenir. À l’approche des vacances scolaires cela peut prendre plus de temps.

Visa E1

Le Visa

Un visa est-il nécessaire dans votre nouveau pays de résidence ? Les démarches peuvent longues et compliqués. Il faut s’y prendre à l’avance. Consulter le Consulat ou le service consulaire de l’Ambassade du pays d’expatriation.

Permis Conduite Expatrié

Le permis de conduire

votre permis français est-il valable dans votre pays d’expatriation ? Devez-vous opter pour un permis international ?

Protection Données Sante Mobility

Sécuriser vos documents

faites un scan de tous vos documents importants (livret de famille, passeport, carte d’identité). Mettez-les dans votre cloud ou un coffre numérique afin qu’il soit accessible à tout moment.

Là aussi, la liste est longue. Mais avec de la méthode, vous ne devriez rien oublier.

Prévenir les administrations

Là aussi les organismes à prévenir sont nombreux :

  • Caisse de retraite
  • Caisse d’allocations familiales
  • Caisse primaire d’assurance-maladie
  • Le centre des impôts
  • Pôle Emploi, si vous y êtes inscrits
  • Le rectorat ou les établissements scolaires de mes enfants
  • Votre fournisseur d’énergie (gaz, électricité) et l’eau.

Bien entendu, n’oubliez pas de résilier vos abonnements internet, assurance auto et habitation.

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

Trouver un logement en expatriation

C’est un point à anticiper. Il faut tout d’abord définir votre budget et vos besoins.

Ciblez les bonnes périodes pour déménager. Vérifier les périodes scolaires d’été dans votre pays d’expatriation, propice au départ des expatriés.

Pour plus d’information, consulter notre dossier : comment trouver un logement à l’étranger ?

Préparer son déménagement

De nombreux expatriés le disent, c’est le moment de faire du tri et du rangement. Identifier les objets indispensables ou ceux qui coûtent beaucoup plus cher à l’étranger.

Vous pouvez vous poser la question, par exemple pour votre voiture.

Enfin, choisissez un déménageur spécialisé, il vous conseillera aussi sur la formalité douanière.

Bon à savoir : il existe une certification FAIM ((FIDI Accredited International Movers). Ce label permet d’avoir une certaine qualité de prestation.

 

Ma banque en expatriation

Vous devrez prévoir un rendez-vous avec votre conseiller bancaire. Votre banque est-elle en mesure de vous apporter les services en lien avec vote nouveau statut d’expatrié ?

Cela concerne vos moyens de paiement, les transferts internationaux. Et surtout quels sont les coûts associés à ces services.

Pour bien choisir sa banque spécialisée expatrié, lisez notre article.

Choix Banque Expatriation

Santé : ma protection sociale et mon assurance en expatriation

En premier lieu, il est nécessaire de faire un bilan de santé pour chaque membre de la famille.

  • Prise de sang
  • Bilan dentaire
  • Consultation ophtalmologique
  • Check up

Si possible, engager le maximum de dépenses pour votre santé avant votre départ.

Pouvez-vous emmener avec vous votre traitement médical ? Une formalité administrative est-elle prévue aux frontières ?

Renseignez-vous sur les vaccinations obligatoires dans votre pays d’expatriation. Un vaccin contre la COVID est –elle nécessaire ?

Enfin et néanmoins primordiale, pensez à souscrire à une assurance expatrié ou internationale. Pour choisir entre une assurance complémentaire CFE ou une assurance au premier euro, vous pouvez utiliser notre comparateur santé expatrié.

Retraite et prévoyance

Selon votre contrat de travail ou votre statut d’indépendant, vous ne pouvez plus cotiser pour votre retraite ou ne plus bénéficier d’une prévoyance décès invalidité.

Il est possible de continuer à cotiser via la caisse des français de l’étranger (CFE).

De même, pour la prévoyance, vous pouvez opter de souscrire des garanties auprès d’un assureur spécialisé.

Il sera à même de vous proposer des garanties décès toutes causes, Invalidité et des indemnités journalières en cas d’arrêt travail.

Cela peut être inclus dans votre assurance santé expatrié au même titre que l’assistance rapatriement et votre responsabilité civile vie privée.

Scolarité et éducation de mes enfants lors de mon expatriation

Le choix de l’école pour vos enfants est très important, tant pour leur équilibre que pour leur intégration.

De nombreuses options s’offrent à vous comme une école locale ou une école internationale.

Il existe de nombreux établissements scolaires français à l’étranger. L’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) ou la MLF (Mission Laïque Française) disposent d’un réseau très étendu.

C’est une étape à anticiper, afin de s’assurer de la continuité de la scolarisation de vos enfants.

Quelle fiscalité lors d’une expatriation ?

Il faut aussi se poser la question de l’impact sur sa fiscalité, son patrimoine et sa succession avant son départ.

Comme pour sa santé, un bilan patrimonial est à effectuer. Il est fréquent que les expatriés soient mal informés sur des questions liées au droit à la retraite ou d’investissement en France depuis l’étranger.

De même, si vous partez loin de la France, il se peut que vous ayez toujours une obligation de déclarer vos revenus en France.

Enfin en cas de succession, quelle sera la loi applicable lors de votre décès ?

Retraite Expatrie Cfe

Assurance Retraite Expatrié : Faut-il adhérer à la CFE ?

TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTES

16 novembre 2020
Retraite Expatrie Cfe

La question de la retraite pour les expatriés est aussi importante que celle de leur protection sociale.

Selon votre statut et le pays d’expatriation, les règles diffèrent.

Le baromètre de la protection sociale des expatriés français 2019 (Malakoff Méderis Humanis) montre que plus d’un expatrié sur deux n’a rien prévu en la matière.

La caisse française des expatriés propose une assurance retraite. Comment fonctionne-t-elle ? À qui s’adresse-t-elle ? On vous éclaire sur le sujet.

Quelles sont les conditions pour adhérer à l’assurance retraite de la CFE ?

Cette offre est à destination :

  • d’un expatrié français salarié à l’étranger
  • d’un inactif ou chargé de famille ayant cotisé 6 mois à l’assurance vieillesse obligatoire avant le départ de France et avoir cessé de relever de ce régime depuis moins de 6 mois.

Santé Mobility conseille les expatriés dans leur choix d’assurance santé internationale

Partir à l’étranger, c’est aussi vérifier que sa famille est bien couverte en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation.

Santé Mobility vous propose en quelques clics de comparer parmi les meilleurs contrats santé expatrié et de choisir les garanties qui vous conviennent (frais d’hospitalisation, maternité, consultation, assistance rapatriement). C’est un service gratuit, rapide et complet.

Expatriation ou détachement ?

Votre statut est aussi important afin de déterminer la législation à laquelle vous êtes soumis pour la cotisation de votre retraite.

Le détachement

En détachement, vous êtes rattaché au système social français pour une mission exercée à l’étranger. Votre entreprise est basée en France, vous êtes donc rattachés aux régimes obligatoires et complémentaires français. Vous travaillez sous l’autorité de votre employeur français et vous justifiez d’une période d’assurance au régime français de sécurité.

Dans ce cas ; il n’y a pas d’intérêt à l’assurance retraite de la CFE.

L’expatriation

Si vous êtes expatrié, la situation est alors différente. Dans ce cas de figure, c’est le régime obligatoire de retraite local qui s’impose et auquel vous devrez cotisez.

Il existe une coordination au niveau de l’Europe pour les régimes de retraite. Elle concerne les 28 États membres de l’Union européenne, la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein et la Suisse.

De plus, la France a signé des accords bilatéraux de sécurité sociale avec une quarantaine d’autres états et territoires hors de l’Europe.

Ces règlements et conventions permettent la prise en compte des trimestres cotisés lors de votre expatriation pour vos droits à retraite.

Comment sera calculée ma retraite suite à mon expatriation ?

Il existe 4 cas de figures :

1 – Vous avez travaillé dans l’un des 28 états membres de L’UE, la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein et la Suisse :

Les périodes accomplies dans ces états sont prises en compte dans le calcul de votre retraite française. Chaque pays vous versera sa part de retraite en fonction des périodes validées.

 

2 – Vous avez travaillé en France et dans un pays ayant signé un accord de sécurité sociale :

Le calcul de votre retraite tiendra compte des périodes accomplis dans chaque pays. Les modalités de calculs dépendront alors des accords passés entre chaque pays.

3 – Vous avez travaillé dans un pays de l’Union européenne et un pays sous accord de sécurité sociale avec la France :

Votre retraite sera calculée selon les deux modes de calculs, ci-dessus.  Les périodes effectuées dans le pays de l’UE et du pays sous accord ne seront pas totalisées. Après comparaison, le calcul le plus favorable sera retenu.

4 – Vous avez travaillé en France et dans un pays avec lequel l’Etat français n’a pas passé d’accord :

Votre retraite française sera calculée sur la base de votre seule activité en France. Votre pays d’expatriation pourra vous servir une retraite si vous avez cotisé au régime local existant.

Faut-il cotiser à une retraite complémentaire en cas d’expatriation ?

Selon les cas de figures ci-dessus, il y a plus ou moins intérêt.

Dans le cadre d’une expatriation dans un pays de l’UE ou sous convention avec la sécurité sociale, la question se pose. Votre période d’activité à l’étranger sera comptabilisée dans votre calcul de retraite, mais attention aux modes de calcul et conditions d’obtention.

Effectivement, les systèmes de retraite obligatoire sont très différents d’un pays à l’autre, même au sien de l’Union européenne.

S’il est très avantageux au Luxembourg ou en Autriche (près de 80 %), il est très faible au Royaume uni (environ 20 %). En France, il est de l’ordre de 60 %.

Pour un pays sans convention, il est très intéressant de prévoir une retraite complémentaire.

Quels avantages à souscrire à l’assurance retraite de la CFE ?

Tout d’abord rappelons que c’est un régime volontaire. Il peut être pris en charge par votre employeur dans votre pack d’expatriation.

Ensuite adhérer à l’assurance retraite de la caisse des français de l’étranger permet de ne pas avoir de rupture de cotisations. Elle vous assure une continuité de vos droits à l’étranger et dans le monde entier.

Enfin, la Caisse des Français de l’étranger garantie sous conditions la prise en charge des cotisations d’assurance retraite en cas de maladie, maternité, invalidité, accident du travail ou maladie professionnelle.

En conclusion, il est important de se renseigner avant votre départ en expatriation. Vous devez être vigilant sur les accords passés entre la France et votre pays d’expatriation. S’il est hors convention avec la sécurité sociale, informez-vous sur la durée de cotisation pour obtenir une retraite, l’âge légal de départ à la retraite, les conditions de résidence pour obtenir votre retraite.

La décision de s’affilier ou non à une retraite complémentaire se fait souvent au cas par cas, en fonction de votre carrière, la composition de votre foyer et vos objectifs. Il peut être alors opportun de passer par un cabinet spécialisé pour une étude personnalisée.